LA VACCINATION

  : Ajouté le 10/6/2009 à 13:49

 

 

LA VACCINATION

 

Les chats, et surtout ceux qui vivent en partie au dehors,

sont susceptible tout au long de leur vie de contracter

des maladies, dont certaines sont parfois mortelles.

La seule prévention consiste en la vaccination,

aujourd'hui efficace et durable.

 kitty6.gif

Image hosting by TinyPic 

Il faut savoir qu'à partir de 2 mois le lait de la mère

ne les immunise plus contre ces maladies,

alors que c'est l'âge où ils sont le plus fragile face aux contagions.

 kitty6.gif

Image hosting by TinyPic 

Dès l'arrivée du chaton dans votre foyer, i

l est vivement conseillé de voir un vétérinaire

qui pratiquera les vaccins,

puis ensuite les rappels annuels,

notamment pour les 5 maladies suivantes :

 

- La leucose

- Le typhus

- Le Corysa

- La Chlamydiose

- La Rage :

C'est la seule maladie infectieuse du chat

qui soit contagieuse à l'homme.

 

Voir le détail de ces affections dans la section : Maladies

 

N'oubliez pas les dates de rappel,

condition indispensable à l'immunité de votre chat.

 

Lors de vos déplacements avec votre chat

(pension, voyage à l'étranger)

il vous sera demandé le carnet de vaccination

qui en atteste la mise à jour.

Pour certains vaccins, des dates de validation seront exigées.

Renseignez-vous à l'avance pour ne pas être pris au dépourvu.

  kitty6.gif

Image hosting by TinyPic

La vaccination est un acte médical

que seul un vétérinaire peut pratiquer.

N'hésitez pas à lui demander conseil

 

 kitty6.gif

Image hosting by TinyPic

 

 

Tags : VACCINATION

» Catégorie VACCINATION
Commentaires (0) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

La Panleucopénie féline ** Typhus **

  : Ajouté le 7/6/2009 à 11:08

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

VACCINATION et MODALITE

 CHEZ LE CHAT :

 La Panleucopénie féline   ** Typhus ** 

 

 Rage - Panleucopénie - herpesvirose - leucose - clamydophilose   

   

Des autorisations de mise sur le marché ont été délivrées en France

pour des vaccins mono - et/ou multivalents permettant

de prévenir chez le chat cinq maladies virales : 

la rage - la panleucopénie - la calicivirose - l'herpèsvirose

et la leucose - et une maladie bactérienne : la chlamydophilose.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

D'un point de vue pratique, avant de vacciner un animal,

deux points sont à vérifier: la maladie est présente ;

le chat est -ou sera- exposé à cette maladie.

Si la vaccination s'avère nécessaire,

le praticien aura la possibilité de choisir,

parmi les spécialités disponibles, celle qui, en raison de ses spécificités

(indications, conditions d'emploi, innocuité, durée d'immunité ... )

répond le mieux aux besoins de l'animal,

en se référant éventuellement aux informations apportées par le RCP

(résumé des caractéristiques du produit).

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Panleucopénie féline : Due à un Parvovîrus (FPLV),

la panleucopénie féline est la maladie du chat

la plus contagieuse et la plus grave.

Les chatons sont les plus sensibles

et la mortalité est très élevée jusqu'à 90%).

Loin d'avoir disparu, elle persiste dans les populations félines

et explose périodiquement dans les collectivités

au statut sanitaire douteux.

Les chats guéris peuvent excréter

le virus plusieurs semaines à plusieurs mois,

et ce dernier peut persister dans l'environnement de très nombreux mois

et être facilement véhiculé par des objets contaminés.

La persistance enzootique du virus

dans les populations où une majorité

de chats sont vaccinés explique les cas sporadiques observés.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Les épizooties, favorisées par la surpopulation et le statut sanitaire

déficient, sont surtout rencontrées dans certaines population félines,

notamment les refuges où aboutissent les chatons non désirés

et/ou abandonnés, à l'immunité souvent médiocre du fait de

carences diverses et de l'absence de vaccination.

La panleucopénie féline fait donc partie des valences essentielles

dans les protocoles vaccinaux des chats,

La vaccination est vitale dans les collectivités,

en particulier celles dans lesquelles

les mouvements d'animaux sont importants.

Elle se justifie donc dès la 8è` semaine,

mais dans des environnements à risque,

il peut être indiqué de la renouveler au-delà de 16,

voire 20 semaines d'âge

afin d'améliorer les chances d'immunisation en évitant tout risque

d'interférence avec les anticorps maternels.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Un premier rappel annuel est nécessaire.

La fréquence des rappels ultérieurs doit tenir compte des indications

du fabricant du vaccin choisi (une durée de protection de 3 ans

a été démontrée pour certains vaccins) et du contexte épidémiologique.

Des vaccins monovalents ou multivalents sont disponibles en France.

La majorité sont des vaccins à virus vivants atténués.

La valence "Panleucopénie" (FPLV) est parfois présentée isolément

(cas du vaccin Feliniffa(K),

mais elle est le plus souvent mélangée, sous forme lyophilisée,

aux valences "rhinotrachéite" (FHV)

et "calicivirose" (FCV)

et éventuellement « chlamydophilose » (Chl.) et/ou « leucose » (FeIV)..

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

 


» Catégorie VACCINATION
Commentaires (0) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

VACCINATION et MODALITE CHEZ LE CHAT

  : Ajouté le 7/6/2009 à 10:53

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

VACCINATION et MODALITE CHEZ LE CHAT :

L'herpesvirose et la calicivirose féline.

 

Des autorisations de mise sur le marché ont été délivrées en France

pour des vaccins mono - et/ou multivalents permettant de prévenir

chez le chat cinq maladies virales :  la rage - la panleucopénie

- la calicivirose - l'herpèsvirose et la leucose

- et une maladie bactérienne : la chlamydophilose.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

D'un point de vue pratique, avant de vacciner un animal,

deux points sont à vérifier: la maladie est présente ;

le chat est -ou sera- exposé à cette maladie.

Si la vaccination s'avère nécessaire,

le praticien aura la possibilité de choisir,

parmi les spécialités disponibles, celle qui,

 en raison de ses spécificités (indications, conditions d'emploi,

innocuité, durée d'immunité ... )

répond le mieux aux besoins de l'animal,

en se référant éventuellement aux informations apportées

 par le RCP (résumé des caractéristiques du produit).

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

 

Herpèsvirose et calicivirose félines (coryza) :

L'herpèsvirose (ou rhinotrachéite) féline, due à l'Herpesvirus félin (FHV)

est incriminée dans 40% des cas de coryza,

elle est en outre la première cause

de conjonctivite et de kératite chez le chat.

L'épidémiologie est dominée par la persistance du virus

chez les animaux infectés (infection latente durant laquelle

l'ADN viral se maintient, sans se répliquer sous forme d'ADN épisomal).

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Les animaux contagieux sont les chats exprimant cliniquement

la maladie à l'issue d'une primoinfection,

et les porteurs latents en phase d'excrétion.

Ces derniers représentent la part la plus importante et permettent

la persistance enzootique de l'infection.

La réactivation virale est déclenchée par des événements variés

tels qu'un stress (généré par des conditions d'élevage défavorables,

une intervention chirurgicale, un voyage ... ),

une maladie intercurrente, une modification du statut physiologique

(chaleurs, gestation, mise-bas) ou une injection de glucocorticoïde.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

En raison de la fragilité du virus dans le milieu extérieur,

l'infection se transmet essentiellement

par les contacts directs entre les animaux.

 L'infection néonatale des chatons par leur mère est fréquente,

mais souvent retardée par l'immunité colostrale.

La vaccination contre l'herpèsvirose est indiquée chez tous les chats,

en particulier ceux qui vivent ou transitent dans des collectivités,

comme les élevages, les pensions ou les chatteries,

Les chats disposant de jardins où de nombreuses rencontres

sont possibles, sont aussi exposés et doivent être vaccinés.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Lors d'introduction dans un effectif, il sera souhaitable de procéder

 à un rappel vaccinal 1 à 2 semaines avant

l'entrée effective dans la collectivité.

La calicivirose est due au Calicivirus félin (FCV),

L'émergence des nombreux variants antigéniques isolés sur le terrain,

leur persistance chez les chats vaccinés (variants échappant

à la reponse immunitaire générée par la vaccination)

et parfois la circulation simultanée de plusieurs variants

dans un effectif de chats,

expliquent la prévalence élevée de cette maladie.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Après infection, les chats peuvent excréter

le virus pendant 4 à 10 semaines.

Une partie d'entre eux (1520%) deviennent porteurs asymptomatiques,

le virus continuant à se multiplier dans l'épithélium des amygdales,

et peuvent demeurer excréteurs toute leur vie.

Au mode de transmission classique par contact direct, de nez à nez,

s'ajoute une transmission indirecte rendue possible par la persistance

du virus durant plus d'une semaine dans les locaux et sur le matériel.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Les données précédemment évoquées permettent de comprendre

que si la vaccination peut être utile pour prévenir la maladie aiguë

ou réduire les signes cliniques, elle n'empêche ni l'infection des chats,

 ni l'excrétion virale, ni l'installation d'une infection chronique.

Les échecs de vaccinations

peuvent aussi amener le praticien à s'interroger

sur l'adéquation des souches vaccinales aux souches de terrain.

La vaccination contre la calicivirose

n'en demeure pas moins une nécessité,

en particulier chez les chats qui vivent

ou transitent dans des collectivités,

comme les élevages, les pensions ou les chatteries.

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

Un renforcement du programme vaccinal

peut être dans ce cas utile pour tenter

de réduire l'excrétion virale et réduire la pression infectieuse.

Les vaccins contre le coryza du chat sont des vaccins bivalents

associant toujours les valences "rhinotrachéite" 

(FHV et "calicivirose" (FCV).

Ils peuvent être présentés isolément ou associés à d'autres valences

 

 

Image hosting by TinyPic

voir l'image en taille réelle

 

 


» Catégorie VACCINATION
Commentaires (0) :: Poster un commentaire :: Lien permanent :: Envoyer à un ami

A propos du blogueur

Si on donnais a l'homme le 1/10eme de l'amour que l'animal porte a son maitre ! Il y aurais plus de guerre !

Articles Recents

Bienvenue
Exotic Shorthair
STANDARD LOOF
Mes Femelles
MES MALES
LA VACCINATION
L'ARTHROSE DU CHAT
La D.A.P.P chez le chat
LES BOULES DE POILS
La Rage

 

Liens

Accueil
Voir mon profile
Archives
Email
Blog RSS

 

Catégories

BIENVENUE
ECHANGE BANNIERE
Exotic Shorthair
HOROSCOPE
HUMOUR
IDENTIFICATION
INFORMATIONS
LES PARASITES
MALADIE
MES BEBES
MES FEMELLES
MES MALES
NOS PORTEES
PROBLEMES SAISONNIERS
SOINS D URGENCE
STANDART LOOF
STERELISATION
VACCINATION

 

 

 

 


compteur visite

 

 

 

Amis

5
BritishShorthair
Chatromignon2
leelouve
mainecoons
SweetMelody

 

 

Liens

Chats de Monde
LOOF Felins
mysterybluescattery
chats-de-france
chatons-de-france
gestelv
pawpeds

 

 

Services


 

 

Sondage

 

 

 

 

 


Découvrez Loreena McKennitt!

 

 

 

 

 

 

 

 

>

 

 

 

 

 

 

 

Image hébergée par Casimages.com : votre hébergeur d images simple et gratuit

| Contact author |